Pas de Terrain Neutre : Ensemble-en-Jesus.com

L’ON NE PEUT FAIRE QU’UNE SEULE DE CES 2 CHOSES :  SOIT AVOIR UN CŒUR DOUX A L’ÉGARD DE LA PAROLE DE DIEU, SE SOUMETTRE ENTIÈREMENT A ELLE  ET LA LAISSER NOUS TRANSFORMER OU  AVOIR UN CŒUR PARTAGÉE, DÉSIRANT  CERTES FAIRE LA VOLONTÉ DE DIEU TOUT MARCHANT SELON NOS PROPRES PENSÉES ET RESTER DANS UNE ATTITUDE INCRÉDULITÉ.

QUE CET ARTICLE VOUS AIDE DANS VOTRE QUÊTE PERPÉTUELLE DE JÉSUS-CHRIST!

PAS DE TERRAIN NEUTRE : « Et aspirez comme les nouveau-nés pour le lait pur et spirituel, afin que par lui vous puissiez grandir dans la délivrance si vous avez expérimenté la bonté du Seigneur. » 1 Pierre 2:2-3 Ceci est juste un simple rappel. Comme Jésus a dit : « Soyez très prudents de la manière dont vous entendez. » Ne soyez pas comme la personne, l’idiot, qui regarde dans le miroir, puis s’éloigne et oublie ce qu’il a vu ….

Publicités
Publié dans Spiritualité | Laisser un commentaire

Pas de Terrain Neutre : Ensemble-en-Jesus.com

Pas de Terrain Neutre : Ensemble-en-Jesus.com.

Publié dans Spiritualité | 1 commentaire

Au-Delà D’Évangélique: Partie III

« N’allez pas là où le chemin peut mener; aller plutôt là où il n’y a pas de chemin et laissez une trace « .                    ~ Ralph Waldo Emerson

La série entière « Au-delà d’évangélique » (y compris ce post) a été compilée dans un livre électronique de 80 pages de l’auteur Frank Viola avec de nombreux nouveaux chapitres ajoutés. Rendez-vous sur www.frankviola.org pour en savoir plus sur le livre électronique (en anglais).

Stéphane

****

Cet épisode de la série de postes intitulée Au Delà D’Évangélique présente deux choses.  Tout d’abord, la mise en évidence d’un commentaire de quelqu’un. Deuxièmement, l’interaction avec d’autres remarques faites suite à la publication de l’épisode précédente.

 

Un Commentaire Intéressant A Souligner

J’ai été encouragé à lire autant de commentaires perspicaces sur les messages que j’ai publiés depuis mon retour au blog. Beaucoup d’entre eux étaient excellents et utiles. Mais il y avait un en particulier qui s’est démarqué. Il était de Jonathan Cottrell. Il l’a écrit en réponse à Au-Delà D’Evangélique: Partie II. Voici ce qu’il dit:

Christ est tout. Mon épouse et moi avons récemment eu une conversation qui tourne autour de la façon dont les gens résumeraient leur foi en un seul mot. Ce seul mot parle plus que mille mots, si vous me le demandez. J’imagine que les groupes se résumeraient comme ce qui suit:

Groupe 1 [Les Systématiseurs]: « Grâce » ou « Vérité »

Groupe 2 [Les Activistes]: « Amour » ou « Mission »

Groupe 3 [Les Émoteurs]: « Esprit » ou « Puissance »

Groupe 4: [Ceux Qui Vont Au-delà de l’Évangélisme] « Jésus » ou « Christ »

Y a-t-il un mot qui devrait résumer notre foi commune que Son Nom? Je ne crois pas.

 

Interaction Avec D’Autres Commentaires

Il est certain que l’un des refoulements à ce que Jonathan a dit est, «Êtes-vous en train de dire que les autres courants n’aiment pas Jésus? Ou qu’ils ne sont pas centrés sur le Christ? « 

Je ne peux parler au nom de Jonathan, mais je soupçonne qu’il dirait « absolument pas. » Le point de son commentaire, c’est que d’autres mots et concepts ont souvent tendance à être plus dominants dans le vocabulaire et la pensée de certains que Jésus Lui-même. Voici ce que j’ai écrit à une autre personne sur un autre blog au sujet de cette même question:

A mon sens, tous les courants diraient qu’ils sont « Christ-o-centrique ». Et en réalité, certains des leaders du premier, deuxième et troisième courant serait certainement cités en cela  –  Bien que * beaucoup * dans le courant 1 seraient mieux décrit comme étant  « centrés sur Dieu » plutôt que / contre  » centrés sur Jésus » selon leur propre aveu. Et dans le courant 3, beaucoup seraient mieux décrit comme «centrés sur le Saint-Esprit  » plutôt que / contre  » centrés sur Jésus. » Certains (pas tous) dans le courant 2 sont plus  » centrés sur la Mission», faisant valoir que la missiologie vient avant la Christologie (ainsi l’ont- ils dit).

Avec le courant 4, la centralité du Seigneur Jésus-Christ est en avant et au centre et imprègne tout le reste, presque au point de l’obsession. C’est même presqu’indissociable des mots immortels de Larry Crabb: «Notre passion pour Jésus est la seule passion qui ne nous détruira pas. Ou, comme je l’ai mis ailleurs: Christ est Tout, tout le reste n’est que commentaire.

Il est trop facile de remplacer une «chose» qui est liée à Jésus-Christ Lui-même. Je le sais par expérience. Et nous sommes tous susceptibles à le faire sans s’y rendre compte. Je ne sais pas si vous êtes familier à mon livre Jesus Manifesto (Le Manifeste de Jésus) écrit avec Leonard Sweet. Mais la réponse écrasante au livre, qui était extrêmement pleine d’humilité pour moi, a provoqué certaines des analyses dans ma série. Beaucoup de lecteurs ont dit qu’ils croyaient qu’ils étaient centrés sur le Christ, mais ont réalisé qu’ils ne l’étaient pas vraiment. Le kilométrage de chacun peut bien sûr varier; mais cette réponse était éclaircissante.

Jesus Manifesto (Le Manifeste de Jésus) est en quelque sorte un manifeste  du genre de ceux que j’appel  «Au-Delà D’Évangélique ». . . puisque c’est la meilleure façon que je connaisse pour  décrire ces personnes (et nous existons vraiment). Je déteste moi-même les étiquettes, mais j’ai admis  sans vergogne dès le début de la Partie II de la série que je ne sais pas comment communiquer de façon intelligible sur les courants divergents au sein de l’évangélisme sans les employer.

Le « dessein éternel de Dieu » (du moins la façon dont je crois que les Écritures le révèle) et «vivre par la vie * résidente * de Christ » sont, selon mon expérience et mon observation, les notes manquantes dans les trois autres courants. Je le dis tout en parlant comme une personne ayant fais partir des trois autres courants avant de passer « au-delà » (façon de parler), et à travers dialogues avec certains des «leaders» reconnus de ces autres courants lors de conversations privées.

Quoi qu’il en soit, c’est de cette manière que le terrain se présente de ma colline. Mais je pourrais être en train de regarder à  l’arrière des rochers tandis que d’autres regarderaient les côtés avant.

 

Autres Observations

  • «Au-delà d’évangélique» n’est pas un mouvement. Nous n’avons pas non plus un «leader». Et je n’en connais personne qui soit intéressé par le poste. Un certain nombre de gens (moi-même y compris) articulent les quatre notes au sujet desquelles les au-delà d’évangéliques sont passionnés. Mais cela ne les /ne nous rend pas « leaders » de la tribu. Pas au sens formel de toute façon.
  • En considération de la Partie II de la série, il n’y a pas mieux / pire . . . bon / mauvais . . . parmi les quatre courants. Chaque courant représente un segment du corps du Christ qui est tout simplement différent des autres. Ceux qui ont lu mes œuvres sont bien conscients que l’élitisme, l’exclusivisme, et le sectarisme sont au sommet de ma « liste de haine. » Différent ne signifie pas meilleur ou pire.
  • Discuter de l’évolution des changements au sein de l’évangélisme aujourd’hui encourage le dialogue. Même si nous ne sommes que deux publications dans les séries (à ce moment précis), ces publications ont suscité beaucoup de conversation entre les Chrétiens, dont la grande majorité a été saine et encourageante.
  • Comme je l’ai indiqué dans l’introduction de la Partie II, les labels et les catégories sont nécessaires pour communiquer les distinctions au sein d’un évangélisme contemporain. Il n’y a rien de mal en soi à employer un label. Le mot «Chrétien» est un label. Et de même aussi est « Asiatique »,  » ‘Italien », « Américain », « Ingénieur », « Démocrate », « Libéral » et « Blogueur ». Les labels et les catégories ne devraient pas diviser les gens. Donc, si vous vous opposez à l’emploi (ou l’écoute) des «labels» ou pas, le fait demeure: Nombres de chrétiens dans leur 20s, 30s, et 40s (Mosaïques et Busters) partagent quelque chose en commun. Ils en ont assez de l’état de l’évangélisme moderne et ce qu’il a produit. Ces disciples de Jésus sont des Chrétiens évangéliques, mais ils ne correspondent pas au modèle de soit la droite religieuse ou la gauche Chrétienne. J’ai choisi d’appeler ce groupe « ceux qui vont au-delà d’évangéliques. » Si vous voulez les appeler par un autre nom, sentez-vous libre. Appelez-les «Chrétiens» si cela vous rend heureux. Ou dites tout simplement «ces gens là» si cela vous convient mieux.
  • Comme je l’ai souligné dans la Partie I, l’évangélisme est devenu un mouvement rattaché. Juste l’autre jour Zondervan m’a envoyé leur nouveau livre, Four Views on the Spectrum of Evangelicalism (Quatre Points de Vue sur le Spectre de l’Evangélisme). Dans ce document, Kevin Bauder retrace le fondamentalisme; Albert Mohler retrace l’évangélisme confessionnel; John Stackhouse retrace l’évangélisme générique; et Roger Olson l’évangélisme post conservatif. Ce livre coupe la ligne de l’évangélisme contemporain en utilisant des points de vue théologiques. En revanche, ma série se concentre sur les Mosaïques et Busters qui n’entrent pas dans l’évangélisme classique.
  • l’Evangélisme ne doit pas être confondue avec l’évangélisation. La première est une classification de la croyance dans le christianisme. La dernière est une activité. Les deux sont différents.
  • Je tiens à répéter ce que j’ai dit en début de la Partie II d’autant plus que quelques personnes auraient raté (probablement en raison du « scannage » de la publication): «Comme toute autre chose, il y a toujours des exceptions, des chevauchements et des sous-groupes qui ne correspondent pas exactement à ces quatre courants évangéliques. Ne considérez donc pas cette enquête comme une science exacte. Pourtant, d’après mon observation et mon expérience, ce qui suit sont les quatre courants les plus importants et les plus influents au sein du Christianisme évangélique aujourd’hui lesquels sont peuplés principalement par les gens dans leur 20s, 30s, et 40s. . . les labels que j’emploie sont des outils tout simplement que j’ai créé pour communiquer de façon intelligible sur le sujet. Ils sont nécessaires pour distinguer chaque courant les uns des autres. Cependant, ils ne constituent pas une dénomination ou une tribu formelle. Et ils ne devraient pas être utilisés pour désigner une personne particulière. « 

Tout cela efface le terrain et ouvre la voie à la partie IV. . .

Publié dans Spiritualité | Laisser un commentaire

Quand Nos Yeux Voient La Fidélité De Dieu

Elle ne pouvait retenir ses larmes et sa gorge était pleine de paroles de reconnaissance envers son Dieu. Pouvait-on être silencieux après avoir traversé ces épreuves ?

Tout le monde chantait et dansait d’allégresse à la vue de ce miracle. Mais elle seule savait comment ces neuf ans (9) ans d’attente semblaient être une éternité, voir même des temps de tourments  quand on se souvient de ce dont ne pas avoir d’enfant signifie pour un couple en Afrique.

Neuf (9) ans donc en quête d’un enfant. Et quand soudainement les choses semblent se mettre en place pour ce bonheur, survient alors ce  diagnostique épouvantable de ce médecin « hors contexte » : ‘‘ Madame, ceci est une FAUSSE GROSSESSE, ne vous faites pas d’illusions.’’

Son époux et elle n’avaient qu’une seule arme après écoute de ces propos : la prière et le jeûne.

Tout en regardant à l’accomplissement de la promesse, ils s’engageaient dans un combat devant le Seigneur se saisissant de ce qu’Il a dit et chérissant cela dans leurs cœurs. Pour parler comme les Écritures, ‘‘ ils combattaient le bon combat de la foi !’’ Car c’est seulement par la foi que nous entrons dans les promesses de Dieu comme Abraham, Jacob, Joseph, David, Anne, Néhémie, Zacharie, … et bien sûr Jésus-Christ Lui-même.

Plusieurs autres obstacles se dressaient par la suite sur leur chemin, mais bébé Pénielle a en ce jour vue ses parents prendre l’engagement de veiller à lui donner une éducation digne du Seigneur et de s’en occuper selon Sa grâce.

Souvenons de ceci : ce que la bouche du Seigneur a prononcé, Sa main l’accomplira au temps favorable peu importe ce que nos yeux physique voient à présent.

Patientons donc aux pieds du Seigneur en espérant contre toute espérance car le Dieu en qui nous avons cru est fidèle. Gardons fermement Sa parole dans nos cœurs la méditant ainsi jour et nuit pour Sa seule gloire.

Publié dans Spiritualité | Laisser un commentaire

Au-Delà D’Évangélique: Partie II

« Tous les labels ont leurs problèmes, et pour être sûr, « évangélique »  se heurte à eux. Mais je n’abandonne pas. »

~ Roger Olson

Remarque: La série entière « Au-delà d’évangélique » (y compris ce post) a été compilée dans un livre électronique de 80 pages de l’auteur Frank Viola avec de nombreux nouveaux chapitres ajoutés. Rendez-vous sur www.frankviola.org pour en savoir plus sur le livre électronique (en anglais).

Stéphane

***

Comme je l’ai souligné dans le premier post de cette série , le centre de l’évangélisme s’écroule. D’innombrables chrétiens évangéliques se déplacent vers la gauche ou vers la droite. Pour être précis, ils se dirigent vers le libéralisme ou vers l’église à haute ou à basse traditions ecclésiales. Ils se dirigent vers l’individualisme ou le communautarisme.

Dans ce post, nous allons passer brièvement en revue les quatre principaux courants au sein de l’évangélisme avec un œil vers les chrétiens dans leur Vingtaines, Trentaines, et Quarantaines  – souvent appelés Mosaïques et Buster ou la génération X et la génération Y (millénaires).

Mon analyse est basée sur ce que j’ai observé lors de mes nombreux voyages à travers le monde, parlant dans une variété de conférences représentés par les différents courants (dans lesquelles j’ai interagi avec les autres intervenants et les participants), et correspondant avec des milliers de chrétiens évangéliques dans leur Vingtaines, Trentaines, et Quarantaines.

Comme toute autre chose, il y a toujours des exceptions, des chevauchements et des sous-groupes qui ne s’insèrent pas vraiment dans ces quatre courants évangéliques. Il ne faut donc pas considérer cette enquête comme une science exacte.

Pourtant, d’après mon observation et expérience, ce qui suit sont les quatre courants les plus importants et les plus influents au sein de la chrétienté évangélique aujourd’hui lesquels sont peuplés principalement par des personnes dans leur Vingtaines, Trentaines, et Quarantaines. Les caractéristiques que j’ai décrites ci-dessous représentent les tendances de la plupart des personnes au sein de chaque courant.

Notez que les labels que j’utilise sont tout simplement des manipulations que j’ai créé pour communiquer de façon intelligible sur le sujet. Ils sont nécessaires pour distinguer chaque courant les uns des autres. Cependant, ils ne représentent pas une confession ou une tribu formelle. Et ils ne devraient pas être utilisés pour désigner un individu en particulier.

Les quatre courants sont. . .

Courant 1: Les Systématiseurs

  • Politique: tendance à être sur la droite.
  • Appel: attirés à des vérités propositionnelles; recherchent une forte discipline et un ordre dans leur vie quotidienne.
  • Recherche: en quête de certitude théologique. Systématiser la vérité dans la pensée et la vie les attire.
  • Identification: peuple une grande partie du mouvement de «nouveaux réformés / calvinistes ». Il y a beaucoup d’uniformité théologique dans ce courant.
  • Portée: très grande présence en ligne; au-dessus de la moyenne de la présence sur le terrain.

Courant 2: Les Activistes

  • Politique: tendance à être sur la gauche.
  • Appel: attirés aux causes.
  • Recherche: améliorer les conditions de vie des populations. Attiré par des causes sociales comme des actes de miséricorde, la justice sociale, l’aide aux pauvres, s’occuper de l’environnement, etc.
  • Identification: peuple une grande partie de «la Conversation d’Eglise Émergente», le «Nouveau Monachisme», et un segment du  » Mouvement de l’Eglise Missionnaire. »  Il y a beaucoup de diversité théologique dans ce courant. »
  • Portée: Au-dessus de la moyenne de la présence en ligne; au-dessus de la moyenne de la présence sur le terrain.

Courant 3: Les Émoteurs

  • Politique: tendance à être sur la droite.
  • Appel: attirés par des expériences surnaturelles.
  • Recherche: démonstrations du miraculeux; la guérison des blessures émotionnelles.
  • Identification: peuple une grande partie du « mouvement charismatique » contemporain dans toutes ses formes. Une forte emphase sur la restauration du surnaturel: des signes, des prodiges, chasser les démons, la guérison, etc. et ce que Dieu va faire à l’avenir en termes de réveil et de miracles. Il y a une importante uniformité et diversité théologique au sein de ce courant.
  • Portée: faible présence en ligne; très grande présence sur le terrain.

Tous ces trois courants font partie du courant dominant du christianisme. Par conséquent, chaque courant a été présenté dans la voix d’établissement de magazines et e-zines (populaire) chrétiens.

Chaque courant organise des conférences qui reçoivent de large publicité, faisant l’objet de  publicité dans les établissements de magazines et e-zines Chrétiens.

Chaque courant peut être considéré comme mettant respectivement l’accent sur la raison, la volonté et l’émotion dans leur approche de Dieu. (Les Systématiseurs mettent l’accent sur l’intelligence; Les Activistes  mettent l’accent sur la volonté; Les Émoteurs mettent l’accent sur l’émotion.)

Le quatrième courant vole sous le radar d’établissement du Christianisme parce qu’il ne fait pas partie de celui-ci. Pourtant, il est tout aussi important que les trois autres courants.

Courant 4: Ceux Qui Vont Au-delà de l’Évangélisme

  • Politique: ont tendance à être apolitique, estimant que l’ekklesia locale (corps du Christ), la nouvelle cité et le royaume de Dieu est le véritable gouvernement. Au-delà de cela, leurs positions politiques sont extrêmement diverses.
  • Appel: pensent qu’il doit y avoir quelque chose de plus à Christ et à l’Eglise que ce que les trois premiers courants présentent.
  • Recherche: découvrir et étaler Jésus-Christ de façon authentique, approfondie et profonde.
  • Identification: La plupart sont sortis de l’un des trois autres courants. Ils n’appartiennent à aucun mouvement particulier, tribu, ou confession. Et ils n’appartiennent pas à une seule expression de l’église. Ceux qui ont dépassé l’évangélisme peuvent être trouvés dans toutes les formes et les structures de l’église.

Ils ne cherchent pas un système théologique (courant 1). Ils ne sont pas après des concepts et des idées. Ils cherchent la réalité spirituelle. Ils considèrent les Écritures comme pleinement inspirées et vraies, mais l’abordent comme un récit plutôt qu’un système d’idées propositionnelles.

Ils ne cherchent pas une cause spécifique (courant 2). Ils ne sont pas après des devoirs religieux. Ils considèrent les «bonnes œuvres» comme étant l’écoulement naturel de la vie par le Christ . Ils considèrent la quête de Jésus-Christ et la recherche des causes qui sont liés à Lui comme étant deux choses différentes.

Ils ne recherchent pas une expérience surnaturelle (courant 3). Ils croient que les émotions (ainsi que l’intelligence et la volonté) peuvent refléter ou entraver le travail de l’Esprit. Les sentiments de soi ne sont pas synonymes de la direction de l’Esprit. Ils ne sont pas après des manifestations miraculeuses non plus, à moins que cela ne dévoilent et glorifient suprêmement Jésus-Christ.

Ils sont à la poursuite d’une Personne au-dessus et au-delà des idées (courant 1), des activités (courant 2) ou des sentiments (courant 3). Ils accentuent l’œuvre de Dieu dans et à travers le cœur humain, et croient que l’intelligence, la volonté et l’émotion doivent être gouvernées par le Saint-Esprit.

Ceux qui ont dépassé l’évangélisme veulent connaître Jésus-Christ dans la réalité et dans les profondeurs. Ils ne sont pas des quiétistes, des piétistes, des mystiques passifs, ou gnostiques. L’activité extérieure est importante, mais c’est comme des fruits qui tombent d’un arbre. C’est le résultat naturel de vivre par la vie de Jésus.

Comme indiqué précédemment , ceux qui ont dépassé l’évangélisme mettent l’accent sur ​​quatre thèmes principaux:

  • La centralité et la suprématie du Seigneur Jésus-Christ.
  • Vivre par la vie résidente du Christ.
  • Vivre l’église comme une communauté de vie partagée et centrée sur le Christ.
  • Vivre pour le dessein éternel de Dieu.

Malgré le fait que ce quatrième courant soit largement ignoré par le Christianisme dominant à l’heure actuelle, il grandit et devient plus visible.

Le lien commun qui unit tous les quatre courants ensemble est le suivant: Chaque groupe est d’avis que le Christianisme évangélique classique est insuffisant. Il n’a pas réussi à donner des réponses solides à leurs questions théologiques les plus importantes et de la profondeur à leurs aspirations spirituelles profondes.

Publié dans Spiritualité | Laisser un commentaire

Au-Delà D’Évangélique: Partie I

Cet article a été subdivisé en plusieurs parties pour permettre une meilleur compréhension. La version anglaise et originale fait partie d’une série qui est contenu dans son intégralité dans le livre électronique intitulé  Beyond Évangelical (Au-delà d’évangélique) de l’auteur Frank Viola. Le livre électronique contient des chapitres qui n’apparaissent pas sur ce blog ou ailleurs. C’est aussi le souvenir officiel du blog de l’auteur Frank Viola. Il comprend un appui solide du théologien Roger Olson. Pour en savoir plus sur le livre, veillez vous rendre sur le site de l’auteur : http://www.frankviola.com

Stéphane

« Vous prendrez donc garde de les faire, comme l’Éternel, votre Dieu vous l’a commandé ; vous ne vous en détournerez ni à droite ni à gauche. »

~ Deutéronome 5:32

Le titre de cet article est au-delà d’Évangélique. Mais que veut dire cette phrase? Et qu’est-ce qu’elle ne veut pas dire?

Tout d’abord, « Au-delà d’Évangélique » ne signifie pas « non-évangélique ».

L’expression «au-delà d’évangélique» est l’abréviation de « avancer au-delà de l’évangélisme », qui est un mouvement théologique (et non pas des gens ou des personnes).

Je suis un évangélique. Quoi de plus, je me tiens avec le Credo des Apôtres et le Credo de Nicée (juste au cas où quelqu’un se le demandais). À cet égard, je suis d’accord avec la déclaration d’Alister McGrath, que  » l’évangélisme est le christianisme historique. Il est le porte-étendard du christianisme orthodoxe historique. »

Mais le terme «évangélique» englobe un large auvent. Tant et si bien que le mot est de plus en plus vague et sujet à l’interprétation. L’Évangélisme est devenu un mouvement rattaché. Par exemple, «ancien-évangélique», «néo-évangélique», «évangélique -conservateur», «post-évangélique »,  » post-évangélique conservateur », «évangélique -œcuménique», «évangélique-charismatique « ,  » jeune-évangélique », etc. sont tous d’usage courant aujourd’hui. L’historien américain Mark Noll souligne à juste titre que l’évangélisme est composé de «mouvements bougeant, d’alliances temporaires, et d’ombres allongées d’individus. »

Le mot « évangélique » est devenu tellement généralisé que des gens comme Jim Wallis et Al Mohler se tiennent aux côtés opposés du spectre évangélique. La même chose est vraie pour Rob Bell (à gauche) et John MacArthur (à droite), qui tous deux revendiquent être «évangélique».

Comme la culture occidentale a balkanisé et changé le sens des mots au fil du temps, la même chose est vrai pour le vocabulaire religieux. Nous ne pouvons plus tenir pour acquis le sens de termes tels que «évangélique» ou «évangélisme». Les formules évangéliques qui ont servis dans le passé ont évolué. Donc, il y a un très peu consensus aujourd’hui quant à leur signification exacte.

Deuxièmement, « au-delà d’évangélique »  ne signifie pas  » post-évangélique. »

Popularisé par Dave Tomlinson, le terme «post-évangélique» est souvent assimilée au mouvement d’église émergeant / phénomène. Alors que j’ai des amis proches qui s’identifient à ce mouvement, ce n’est pas mon cas. J’apprécie mes amis émergents et applaudir certaines de leurs préoccupations, bien qu’étant librement en désaccord avec d’autres préoccupations.

Dans notre livre, Manifeste de Jésus (Jesus Manifesto), Leonard Sweet et moi abordons ce que nous croyons être une des faiblesses majeures du Christianisme «émergent» en ce qui concerne la personne de Jésus-Christ (voir chapitre 7). Nous abordons également certaines des faiblesses critiques que nous voyons dans « la droite religieuse » (voir chapitre 8). Vrai ou faux, vous savez à quoi je m’en tiens sur ces questions.

Maintenant, voici quelque chose que je voudrais dire à mes amis qui analysent l’évangélisme aujourd’hui. L’avenir de l’évangélisme ne se limite pas à un choix entre la gauche ou la droite.

Une autre direction existe: C’est l’avant. Comme Sweet et moi le disons dans notre livre,

Le corps du Christ est à la croisée des chemins en ce moment même. Les deux alternatives courant sont de passer soit vers la gauche ou la droite. C’est cependant notre observation que nous vivons dans un temps unique, où les gens sont gelés alors qu’ils regardent dans l’une ou l’autre de ces directions. Quand ils regardent vers la gauche, ils voient qu’ils ne peuvent pas s’y aventurer. Quand ils regardent vers la droite, ils ressentent la même chose. Qu’ils en soient conscients ou non, les gens sont à la recherche d’une alternative fraîche – une troisième voie. Le carrefour d’aujourd’hui, nous le croyons, est de passer en avant ou en arrière (Manifeste de Jésus, p. xiii). [1]

Ceux d’entre nous qui avançons «au-delà d’évangélique» résonnent avec cette affirmation. Le seul engin que nous avons est «l’avant».

Troisièmement, pour beaucoup d’évangéliques, l’utilisation historique du mot « évangélique »  comprend quatre notes principales.

L’historien évangélique Britannique David Bebbington a défini le mot «évangélique» par les quatre notes suivantes. Mark Noll utilise également cette description ainsi qu’une foule d’autres. [2] Le «quadrilatère évangélique» de Bebbington comprend:

  • Le Biblicisme – Etre centré sur la Bible, ce qui inclurait la croyance que la Bible est l’autorité divinement inspiré pour la vie et pour la foi, elle est fiable et suffisante.
  • Le Conversionisme – Etre centré sur la conversion, qui comprendrait la nécessité de se convertir à Jésus-Christ.
  • Le Crucicentrisme – être centré sur la croix, ce qui inclurait mettre l’accent sur ​​la mort de Jésus pour le salut.
  • L’Activisme -. Etre centré sur le militantisme, ce qui comprend la vie Chrétienne, l’évangélisation, et l’aide à ceux qui sont dans le besoin. [3]

Je suis d’accord avec tous ce qui précède. Par conséquent, je suis un évangélique dans le sens historique du terme. Mais aller «au-delà d’évangélique» signifie poser des questions incisives similaires à. . .

  • Dans quel sens la Bible est-elle autoritaire? Et comment est-ce qu’une personne entend et rencontre Dieu à travers les Écritures exactement? Quel est le point principal de la Bible … le grand récit?
  • Comment est-ce qu’une personne est convertie? Et qu’est-ce que la conversion donne à un individu? Qu’est-ce que cela comprend?
  • Qu’est-il arrivé à la croix exactement? Comment est-ce que la mort de Jésus nous sauve? Est-ce que Sa mort sur la croix faire plus que simplement pardonner les péchés? Si oui, quoi?
  • Comment est-ce que les chrétiens devraient présenter l’évangile? Quelle est la mission centrale de Dieu exactement? Et qu’est-ce que l’Écriture enseigne sur la façon dont nous sommes appeler à accomplir cette mission? (Je prédis que la question  » Qu’est-ce qu’est la Mission exactement ?  » va définir la conversation de l’église missionnaire au cours des cinq prochaines années. Ceci est toujours supposé … sinon grossièrement. Alors cachez-vous et regardez.)

Au cours des trois dernières années d’existence de mon blog, j’ai intervenu sur certaines de ces questions. Mes livres aussi y répondent. Mais je n’ai fait qu’effleurer la surface. Ceci qui nous amène au point suivant.

Quatrièmement, ceux d’entre nous qui sommes passés « au-delà d’évangélique » ont élargi le quadrilatère évangélique avec quatre notes supplémentaires.

  • Centrée sur le Christ – un rétablissement de l’accent cohérent et net de la Bible que Jésus-Christ est suprême, prééminent, souverain, le centre de la révélation biblique, et la tête vivante pratique de l’Eglise. Dans l’évangélisme aujourd’hui, d’innombrables «thèmes» et «sujets» religieux ont remplacé le Christ comme la centralité et la suprématie. [4]  Mon message  Épique Jésus, Le Christ Que Vous N’avez Jamais Connus  illustre et développe ce que j’entends par «centrée sur le Christ.»
  • Centrée  sur la Vie de Résurrection – ce qui est au-delà de la croix est la résurrection de Jésus. La résurrection signifie tant de choses. Elle signifie le début de la nouvelle création. Elle signifie le triomphe de Dieu sur toutes choses, y compris la mort, Son plus grand ennemi. Mais elle signifie aussi que le peuple de Dieu peut vivre dans l’avant-goût de notre résurrection future, en participant à sa vie et son pouvoir ici et maintenant. Cela signifie que Jésus-Christ est encore en vie, peut être connu, et est venu vivre Sa vie ressuscitée en nous et par nous.  Apprendre à vivre de la vie résidente du Christ en nous dans un contexte corporatif et tout ce que cela implique est une note manquante dans l’évangélisme moderne. (Ce dernier est axé sur l’imitation de Jésus en tant qu’un individu par les efforts propres de soi.) Vivre par la vie du Christ, c’est aussi être vendu radicalement à Jésus sans être légaliste d’une part ou libertin de l’autre. [5]
  • Centrée  sur la Vie de Corps – l’évangélique typique s’en tient à l’idée que la vie chrétienne est une poursuite individuelle. “L’Eglise” est quelque chose à laquelle les Chrétiens y assistent afin d’être motivés pour sortir et servir comme un Chrétien individuel et de vivre une vie Chrétienne individuelle forte. Mais ceux qui sont allés «au-delà d’évangélique» croient que l’Église est, comme Dietrich Bonhoeffer a dit, le Christ existant en tant que communauté . L’Eglise n’est pas une dénomination, un culte, ou quelque chose que vous fréquentez. C’est l’expérience du corps de Christ, à la manière de la «vie du corps.» En fait, la vie chrétienne ne marche pas en dehors d’une communauté de vie partagée, locale, qui se réunie sous la direction de Jésus-Christ comme Son corps sur la terre. Par conséquent, comment une église locale fonctionne et s’exprime est éminemment important. [6]
  • Centrée  sur le Dessein Éternel – Dieu a un dessein éternel , ou grande mission, qui L’a provoqué à créer. Ce dessein va au-delà du salut des âmes perdues et de faire du monde un endroit meilleur. Le dessein de Dieu transcende l’évangélisme et l’action sociale (qui sont tous deux focalisés sur ​​la satisfaction des besoins humains). Le dessein éternel est principalement par Lui, à travers Lui et à Lui. Répondre aux besoins de l’homme est un sous-produit et non le produit principal. [7]

L’évangélisme contemporain en Amérique est essentiellement un mouvement réactionnaire. [8] En conséquence, il a produit une mentalité de « nous » contre « eux ».

Ceux d’entre nous qui sommes allés «au-delà d’évangélique» avons dépassé le débat de fondamentaliste vs moderniste du début du 20e  siècle que nos ancêtres ont passionnément combattus . . . un combat qui continue d’encorder de nombreux Chrétiens contemporains aujourd’hui, quelques 100 ans plus tard.

Ce combat laisse les gens avec un faux choix entre la gauche ou la droite. La direction alternative de « l’avant » ne s’affiche pas sur l’écran radar.

Ceux qui sont «au-delà d’évangélique» ont dépassé cette bataille pour la découverte, l’exploration et l’étalage des richesses insondables de Jésus-Christ avec nos frères et sœurs en Christ.

(Combien de fois entendez-vous ce langage dans les milieux évangéliques? Le vocabulaire que nous trouvons dans des livres comme Ephésiens émergeait d’une expérience vivante. Une expérience qui est offerte aux chrétiens d’aujourd’hui, bien qu’elle soit rarement trouvée.)

Je ne suis pas le seul à observer la tendance de passer « au-delà d’évangélique. » Avant sa mort, Michael Spencer a fameusement écrit sur ​​l’effondrement  évangélique à venir[9] Scot McKnight a écrit abondamment et intelligemment sur ​​la crise actuelle dont fait face l’évangélisme et le besoin pressant de le remodeler. David Fitch a également écrit sur ​​le sujet (mais plus pour un public académique). Et une foule d’autres l’ont fait également.

Publié dans Spiritualité | 1 commentaire

Mes Remerciements A Tous

Cher(e) Lecteur / Lectrice,

Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à ce blog et aux articles qui y sont publiés, ainsi que vos encouragements.

Comme vous l’aurez remarquez, les articles actuellement publiés sont essentiellement les écrits traduits de l’auteur et conférencier Frank Viola connu comme un des leaders au milieu de ce que l’on connait comme l’Eglise Organique. Le but est de permettre au Corps de Christ en milieu francophone de bénéficier non seulement de ses écrits enrichissants sur l’Eglise et la Marche Chrétienne, mais aussi d’avoir l’occasion de le rencontrer personnellement à travers cette plateforme, c’est-à-dire sur ce blog, et lors d’une conférence en Côte d’Ivoire.

Autant préciser que Frank ainsi que bien d’autres  auteurs et instruments du Seigneur se tiennent disponible pour des interviews sur ce blog  mais cela ne se fera qu’avec votre concours. Vous êtes donc vivement encouragés à souscrire au blog afin de recevoir régulièrement toutes les nouvelles publications (essentiellement les mardis et jeudis) et d’être également notifiés des news  de ce blog.

Partager ces articles avec vos amis, Aimer les pages sur vos murs Facebook ou Twitter, publier des commentaires, etc., sont toutes des actions qui aiderons à faire passer le message à vos proches et à enrichir le Corps du Christ.

Et surtout, soyez libre de faire parvenir vos remarques et suggestions à l’auteur du blog pour un agréable voyage dans cette quête toujours croissante de Christ et de tous ce qui est de Lui !

Fraternellement en Christ

Ahiba Stéphane

Publié dans Spiritualité | 1 commentaire

L’image de Dieu d’une Femme

Ce qui suit est la transcription d’un message prononcé dans une église au Chili par mon ami et auteur favoris Frank Viola. Gardez à l’esprit que la culture Chilienne a tendance à avoir une vision très limitée des femmes. Vous pourrez revoir la version anglaise sur le blog http://www.frankviola.org                          

Bonne lecture et agréable moment dans la foi!

Stéphane

 –

Après le message de ce soir, si cet enregistrement sort de cette pièce et que quelqu’un l’entend dans votre pays, je vais être déclaré hérétique. Je peux même être en danger pour ma vie.

 En outre, après le message de ce soir, quelques-uns des hommes dans cette salle ne voudrions pas que je revienne. Les femmes, cependant, voudront me ramener ici!

 Notez les passages suivants:

Et LES  FEMMES qui étaient venues avec lui de Galilée avec Jésus, ayant suivi Joseph,  regardèrent le sépulcre, et comment le corps de Jésus y était mis. (Luc 23:55)

Tous ceux-ci persévéraient unanimement en prières et en oraisons, avec LES FEMMES, et avec Marie, mère de Jésus, et avec ses frères. (Actes 1:14)

Faisons un retour en arrière à l’Israël ancienne et voyons comment les femmes étaient considérées avant que Jésus vint. De manière générale, les Juifs avaient une piètre opinion des femmes. Les femmes juives n’avaient pas le droit de recevoir une éducation. Par conséquent, elles étaient en grande partie incultes. Leur seule formation consistait à comment  élever les enfants et tenir la maison.

Les femmes étaient également largement exclues de l’adoration de Dieu. Dans le temple d’Hérode, il y avait une cour spéciale qui se trouvait juste en dehors. C’était appelé la cour des Gentils. Les païens pouvaient aller dans cette juridiction, mais ils étaient limités à ce seul secteur.

Cinq pas au dessus de la cour des Gentils était la cour des femmes. Les femmes étaient limitées à ce seul quartier. Quinze pas au dessus se situaient la cour des hommes juifs. Ainsi, les hommes avaient reçu bien plus de privilèges pour adorer Dieu que les femmes.

Une femme n’avait aucune voix concernant son mariage. Son père décidait qui elle épouserait, quand elle se marierait, et pourquoi elle se marierait. Une femme ne pouvait pas divorcer de son mari dans n’importe quelle condition. Seul un homme pouvait engager le divorce.

Les femmes juives devaient être considérées le moins possible en public. En fait, les jeunes hommes étaient mis en garde du fait de s’adresser à des femmes en public. Tant et si bien que c’était une honte dans l’ancien Israël pour un homme de parler à une femme en public. Par conséquent, la plupart des femmes restaient hors des rues.

Les femmes étaient considérées comme inférieures aux hommes. Elles étaient considérées comme des biens comme du bétail et des esclaves. Les hommes juifs priaient une prière d’action de grâces tous les jours. Cette prière montre que les Juifs percevaient pauvrement les femmes. Elle va comme ceci:

Louange à Dieu. Il ne m’a pas créé un païen.

Louange à Dieu. Il ne m’a pas créé une femme.

Louange à Dieu. Il ne m’a pas créé un homme ignorant.

C’était la perception de l’homme d’une femme dans l’Israël du premier siècle. Ce n’était pas beaucoup mieux dans d’autres cultures. En fait, depuis la chute de l’humanité, les femmes ont été considérées comme des citoyennes de deuxième classe, inférieures aux hommes. Mais quelque chose s’est passé qui a changé tout cela.

Jésus est venu.

En Jésus-Christ, nous trouvons la perception de Dieu d’une femme. Non pas la perception de l’homme. Non pas le point de vue américain. Ce n’est pas le point de vue européen. Pas le point de vue asiatique. Pas le point de vue africain. Pas le point de vue sud-américain. Pas même le point de vue de la Chili. Mais le point de vue de Dieu.

Jésus-Christ est Dieu fait chair. En tant que tel, il incarne toutes les opinions de Dieu. Dans sa vie terrestre, Jésus était l’expression visible de Dieu Lui-même. Par Ses actions et Ses paroles, nous découvrons la perception de Dieu d’une femme. Et ce point de vue était absolument contraire à l’opinion dominante de Son époque.

Considérez ceci. Quand Dieu a décidé de faire son entrée sur cette planète, Il a visité une femme. Il a choisi une femme pour enfanter le Fils Éternel, le Messie – l’Oint pour qui Israël avait attendu des milliers d’années.

La vie de Dieu a d’abord été placée dans l’utérus d’une femme avant qu’elle ne le soit pour vous et pour moi. Et Dieu n’avait pas honte.

Sœurs en Christ, c’est la perception de votre Seigneur d’une femme. Prenez votre haute place.

Mais ce n’est pas tout. Alors que Jésus administrait, Il a déchiré vers le bas toutes les conventions sociales qui ont été piquées contre les femmes. À une occasion, Il est passé à la défense d’une femme surprise en adultère. Il est devenu Son avocat et lui a sauvé la vie. Et Dieu n’avait pas honte.

Jésus a été remarqué pour copiner avec les pécheurs. Il soupa avec les prostituées et les collecteurs d’impôts. On nous dit dans Jean le chapitre 4 qu’il a rencontré une femme, et il fit quelque chose qui a choqua les disciples.  Il lui parlait en public.  Et Il n’avait pas honte.

Non seulement elle était une femme, mais elle était une divorcée. Mais elle n’était pas seulement une femme divorcée, elle vivait activement dans l’immoralité. Pourtant, non seulement elle était une femme, une femme divorcée, une femme adultère vivant dans le péché, elle était pire qu’un païen. Elle était une Samaritaine – un métis. (Un Samaritain était une personne avec laquelle les Juifs ne devaient jamais parler.)

Votre Seigneur a parlé à cette divorcée, adultère, femme samaritaine en public, et Il lui pardonna ses péchés. Et Il n’a pas eu honte.

Sœurs, prenez votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Mais ce n’est pas tout. Jésus-Christ avait l’habitude d’utiliser les femmes dans Ses paraboles et en faire des héroïnes. Il parla de la femme qui  chercha et trouva sa drachme perdue.

Il a parlé de la femme qui était implacable, en présence du juge inique qui lui a rendu hommage pour sa persévérance. Il a parlé de la veuve qui a abandonné tout l’argent qu’elle avait dans le trésor du temple et la félicité pour l’avoir fait. Et Il n’a pas eu honte.

Sœurs, prenez votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Une fois Jésus était à table avec un pharisien arrogant. Et entra une femme. Mais ce n’était pas simplement n’importe quelle femme. Elle était une femme de la rue – une prostituée. En voyant le Seigneur, elle se laissa tomber à genoux et fit quelque chose de troublant.

En présence de pharisiens, cette femme délia ses cheveux et versa du parfum coûteux sur les pieds de notre Seigneur. Cette femme impure toucha Jésus-Christ en public. Elle pleura, lava Ses pieds avec ses larmes et les essuya avec ses cheveux.

Cet acte scandaleux et impropre mortifia les pharisiens qui se justifiaient par leurs propres œuvres. A ce moment, ces chefs religieux perdirent tout respect pour Jésus et doutait qu’il était un vrai prophète. Mais votre Seigneur n’avait pas honte.

Sœurs, prenez votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Mais ce n’est pas tout. Votre Seigneur a permis à une femme impure de toucher le bord de Son vêtement, et Il n’a pas eu honte. En fait, Il l’a félicita pour cela. Il a également donné à une femme cananéenne, qui était considérée comme un chien aux yeux d’Israël l’un des plus hauts compliments qu’Il n’ait jamais donné a quiconque. Il a également guéri sa fille, et Il n’a pas eu honte.

Dans les dernières heures du Seigneur sur cette terre, Il demeura dans un petit village appelé Béthanie. C’est là qu’il passait ses derniers jours avant qu’Il donna Sa vie au Calvaire. À Béthanie, deux femmes que Jésus aimait avaient leur maison: Marie et Marthe. Elles étaient Ses amis, et elles l’ont reçu. Et Il n’a pas eu honte.

Sœurs, prenez votre haute  place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Lorsque Luc écrit son évangile, il fait allusion aux douze disciples avec l’expression abrégée  les Douze. Les Douze vécurent avec le Seigneur pendant trois ans et demi. Et ils Le suivaient partout.

Mais Jésus avait aussi un groupe de disciples féminins. Luc utilisait également une expression abrégée pour s’y référer. Il les appelait simplement les  Femmes  (Luc 23:55, Actes 1:14). Fait intéressant, Luc utilisait cette expression de la même manière qu’il utilisait  les Douze. 

Elles étaient aussi des disciples du Seigneur, la contrepartie féminine aux Douze. Les femmes suivaient le Seigneur partout où Il allait, et Elles avaient soin de Ses besoins. Et Il n’a pas eu honte.

Sœurs, prenez votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Mais il y a plus. Les plus grands disciples de Jésus-Christ n’étaient pas les Douze. C’étaient les femmes. La raison? Parce qu’Elles étaient plus fidèles.

Quand Jésus-Christ était pris pour la mort, les Douze ont fui. Ils se retiraient. Tous les disciples (sauf Jean) ont dit: « A bientôt! » Mais les femmes restaient avec Lui. Elles ne sont pas parties.

Elles L’ont suivi jusqu’au Calvaire pour faire ce qu’elles avaient fait tout le long – Le réconforter, prendre soin de Lui, subvenir à Ses besoins. Et elles L’ont regardé subit une vachement, sanglante crucifixion qui dura six longues heures.

Regarder un homme mourir d’une mort affreuse et horrible est quelque chose qui va à l’encontre de chaque fibre qui vit à l’intérieur d’une femme. Pourtant, elles ne Le quitteraient pas. Elles sont restées tout le temps. Et Il n’a pas eu honte.

Sœurs, prenez votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Après sa mort, ce sont les femmes qui visitaient les premières Sa sépulture. Même après sa mort, elles Le suivaient toujours. Elles étaient toujours entrain de prendre soin de Lui.

Et quand Il ressuscita d’entre les morts, les premiers visages qu’Il rencontra – les premiers yeux qui étaient portés sur Lui – étaient les yeux des femmes. Et c’était à elles qu’Il donna le privilège d’annoncer Sa résurrection, même si leur témoignage ne tiendrait pas devant un tribunal. Et Il n’a pas eu honte.

Sœurs, prenez votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Le jour de la Pentecôte, les femmes étaient présentes dans la chambre haute, en attendant qu’Il revienne, ainsi que les Douze.

Contrairement à ses disciples masculins, les femmes ne L’ont jamais quitté. Elles Le suivirent jusqu’à la fin. Leur passion et leur dévouement à Jésus éclipsaient celui des hommes. Et Dieu n’a pas eu honte.

Tout au long de la vie du Seigneur, ce sont les femmes qui ont eu soin de Ses besoins physiques. Ce sont les femmes qui s’occupaient de Lui. Ce sont les femmes qui L’ont soutenu financièrement pendant son ministère terrestre (Luc 8:1-3).

Ce sont les femmes qui s’occupaient de lui jusqu’à la fin amère ainsi que le point culminant glorieux.  Pas les hommes.  Les femmes étaient tout simplement indispensables à Lui. Et il n’a pas eu honte.

Mais au-delà de toutes ces choses merveilleuses que le Seigneur a faites en nous montrant comment les merveilleuses femmes sont à ses yeux, Il a fait quelque chose d’autre. Il t’a choisi – une femme pour représenter ce pourquoi Il est venu sur terre pour mourir – Son Épouse même.  Et Il n’a pas honte.

Sœurs, levez-vous à votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Frères, honorez vos sœurs dans le Royaume de Dieu. Car Dieu les honore. Quand notre Seigneur tira Eve d’Adam, Il ne l’a pas sortir de ses pieds en dessous de lui. Il ne l’a pas non plus fait sortir de sa tête au-dessus de lui. Il l’a sortie de son côté.

Sœurs, vous êtes cohéritières dans le Royaume de Dieu. Vous êtes des confrères prêtres dans l’Eglise de Dieu. Vous êtes honorées. Vous êtes chéries. Vous êtes précieuses. On a besoin de vous.

Vous êtes Ses amis, Ses disciples, Ses filles, oui, Sa propre famille.

Donc sœurs, prenez votre haute place. . . c’est la perception de Dieu de vous.

Publié dans Spiritualité | Laisser un commentaire

Visite à une Église Organique: Un Rapport de Première Main

Salut à tous! Comme promis, je publie aujourd’hui le troisième récit d’une expérience de l’église comme nous la lisons dans les Écritures. Vous êtes tous encouragés à souscrire au blog et à aimer cette page afin de la faire connaître et encourager vos amis à s’y intéressés.

Bonne lecture à tous et rendez-vous le jeudi prochain pour un article dédié à l’ensemble du Corps de Christ mais surtout aux sœurs! En fait, je suis très excité à l’idée de devoir publier cet article ce jeudi. Ne le manquer surtout pas.

 

« J’ai beaucoup écrit sur la vie de l’église organique. Réimaginer l’Église (Reimagining Church) et Trouver Une Église Organique (Finding An Organic Church) sont des traitements théologiques et pratiques du sujet. Pourtant, le terme « église organique » continue d’être utilisé pour n’importe quel groupe de croyants qui se réunit dans une maison. (Ceci est un abus de langage comme nous en avons déjà discutés.) Le concept de la vie de l’église organique authentique est très difficile à transmettre à une personne qui n’a jamais vu de ses propres yeux.

Ce qui suit est un rapport d’une personne qui a visité l’une des églises organiques que mes collaborateurs  et moi avons planté et avec laquelle nous travaillons actuellement. Je ne donne pas délibérément la ville où cette église existe vue que ce n’est pas une publicité et cela portera atteinte à ce que je veux dire.

J’espère que ce rapport vous donnera une meilleure idée de ce à quoi ressemble la vie de l’église organique en couleur vivante. Des témoignages similaires de ceux qui vivent dans la vie de l’église organique apparaissent dans les liens ci-dessous. Notez que  » l’église organique  » n’est rien d’autre que l’église que le Nouveau Testament envisage. » Frank Viola , http://www.frankviola.org

https://enquetedechrist.wordpress.com/2013/09/25/a-quoi-ressemble-la-vie-deglise-organique-authentique-premiere-partie/

https://enquetedechrist.wordpress.com/2013/10/11/a-quoi-ressemble-la-vie-deglise-organique-authentique-deuxieme-partie/

C’était lors de ma première année de collège à Asbury , vivant dans une communauté assez étroite avec plusieurs frères dans ma salle de dortoir, que j’ai VRAIMENT commencé à reconnaître … eh bien … la Seigneurie du Seigneur … dans ma vie. Y étant, j’ai commencé à Lui donner tous… mes conceptions, plans, rêves et style de vie.

J’en avais fini avec faire de Lui comme l’un des plateaux sur la ligne du buffet de ma vie. Un peu d’école, un peu de famille, un peu d’amis, un peu de plaisir, un peu de Dieu. Non, Jésus-Christ est tout et en tous. Je ne l’aurais pas formulé comme ça à l’époque, mais je vois que c’est le lieu où il m’emmenait en cette saison là. Qu’Il y deviendrait dans et au dessus de ​​chaque partie de ma vie.

Eh bien, quand vous avez vraiment, véritablement invité le Seigneur pour commencer à transformer votre état d’esprit, IL obligera. C’est une chose dangereuse, pour être honnête. C’est un processus continu, je suppose, mais une partie de cette transformation initiale était assez bouleversante pour moi.

Je ne vais pas entrer dans tous les aspects dans lesquels il a commencé à me changer, mais simplement celui qui est particulièrement pertinent au sujet : ma mentalité concernant de l’église.

J’ai commencé à lire les Écritures avec des yeux nouveaux. Il me semblait qu’il y avait un monde de différence entre l’église au sujet de laquelle j’ai lu dans Actes / les épîtres et l’église que j’avais connu toute ma vie.

Il y avait beaucoup de questions que j’ai posées au cours des prochaines années. Pourquoi les chrétiens n’ont pas le même genre de vie communautaire qu’ils partageaient dans l’Eglise primitive? Pourquoi semble t-il que les pasteurs et les programmes conduisent les églises au lieu de l’Esprit Saint? Pourquoi les bâtiments sont-ils appelés églises au lieu des gens? Pourquoi nous rencontrons-nous pour un «culte» chaque dimanche matin? Et le dimanche et le mercredi soir aussi, si nous sommes engagés ? (Cette dernière partie était une blague, les amis)

Il y avait beaucoup d’autres questions, mais vous saisissez l’idée.

Pendant cette période de temps quelqu’un me recommanda un morceau de littérature plutôt subversive: le livre Le Christianisme Paganisé (Pagan Christianity) par Frank Viola et George Barna. Il résonna profondément avec moi, et me fit réalisé que les questions que je m’étais posé étaient réellement légitimes.

Au départ, ce que j’avais surtout à l’esprit était simplement d’essayer de faire la  » bonne » chose … « Eh bien, si c’est ce qui est biblique, alors faisons-le ! » Mais il y a tellement plus que cela. Il s’agit de l’accomplissement du dessein de Dieu qu’Il a eu pour nous en Christ dès avant même que la fondation du monde ait été posée … avant que nos âmes aient jamais eu besoin de salut ( Une publication pour une autre fois , peut-être) . Il s’agit de CONNAÎTRE  Christ d’une manière que je n’ai jamais pu le faire auparavant. La façon choisie par le Seigneur de se révéler est principalement par un corps de croyants qui partagent une vie intime ensemble dans l’unité de l’Esprit.

J’ai assisté à un événement à Orlando pendant les deux derniers étés qu’ils (Frank Viola, Milt Rodriguez, et Alan Levine) ont conduit, dans le but de relier les croyants partageant ces mêmes idées et les équiper pour commencer à vivre / se rencontrer de cette manière. Lors du dernier événement (en Juillet) je me suis connecté avec quelques-uns des frères et sœurs d’une église qui a été planté par Frank, Milt et Alan. Et j’ai été époustouflé. J’ai vécu un amour pour Christ et les autres dont je n’avais pas encore faire l’expérience dans ma vie, et je ressentais un lien inexplicable avec eux. Le Seigneur s’est révélé d’une manière totalement fraîche et nouvelle.

Inutile de dire que je me suis vite fait des plans pour aller là bas et visiter ce corps.

Maintenant, laissez-moi aller de l’avant et faire précéder cela d’une déclaration : Je sais qu’il n’y a pas d’église parfaite. La Chute marque chacun d’entre nous. Je ne suis donc pas entrain d’élever ce que j’ai vu à une certaine norme céleste (au moins, dans un sens comparatif).

Cela étant dit, la semaine que j’ai passé dans cette église était phénoménale. Spirituellement parlant, c’était l’expérience la plus vraie du royaume des cieux, la communauté de Dieu, et la Seigneurie du Christ que j’ai jamais rencontré. L’église se réunit dans son ensemble les samedis soirs, où ils se rassemblent et expriment Christ de la manière dont j’ai parlé plus tôt (chanson, poésie, etc.) Les réunions sont spontanées … il n’y a pas d’ordre d’adoration, et pas de  » leader de louange  » (à l’exception du Saint-Esprit). Ils sont pleins de lumière, de vie et d’amour.

Mais tandis que les réunions étaient très bien, le point culminant de ce voyage était quelque chose qui a duré toute la semaine : la vie communautaire.

Ces frères et sœurs partagent vraiment leurs vies ensemble. Ils sont une famille. Plutôt que de se voir une fois par semaine, ils sont intimement impliqués dans la vie les uns des autres tout au long de la semaine. Il n’y avait pas une journée où je n’ai pas communié avec certains des frères et sœurs (même en dehors des deux frères avec qui je restais). Et l’une des choses les plus cool est qu’ils sont déjà comme une famille pour moi … comme si je les avais connus depuis des années et des années. Je me sentais tellement bienvenue … l’hospitalité du Seigneur là bas était merveilleuse. Les vies de chacun ont été une grande bénédiction et un encouragement pour moi. Pendant que j’y étais, le Seigneur m’a fais comprendre que je deviendrais comme un enfant à nouveau avec ces personnes et Le réapprendrais d’une manière nouvelle.

Publié dans Vie d'Eglise | Tagué , | 1 commentaire

A Quoi Ressemble la Vie d’Eglise Organique Authentique? (deuxième partie)

Ce témoignage est extrait du livre Reimagining Church (Reimaginer l’Eglise), la suite constructive de Pagan Christianity (le Christianisme Paganisé) de l’auteur et conférencier Frank Viola (www.frankviola.org).  

Jamais je ne planifiais de laisser tomber l’ancienne manière de concevoir l’église. Je n’étais pas à la recherche d’une nouvelle église et ne pouvais même pas concevoir à quoi ressemblerait une église organique quand j’ai été premièrement invité à en visiter une. Mais j’y visitais et ce que je trouvais était différent de tous ce que j’avais pu voir. Cette église n’était pas une étude biblique, un groupe de prière, une session de guérison et de renouvellement, ou un service d’adoration.

Par contre cette église se focalisait sur Jésus Christ. Et chacun chantait au sujet de Lui, partageait au sujet de Lui, et l’adorait. Ces chrétiens avaient été captivés par la beauté du Seigneur Jésus Christ et, très honnêtement, ils ne désiraient pas passer du temps à faire quelque autre chose quand ils se rencontraient, mais chanter à, avec, au sujet de Lui, Le partager, et s’aimer l’un et l’autre à travers Lui. C’était leur intimité je le remarquais premièrement. Jamais je n’avais rencontré des gens avec une telle vie d’intimité avec le Seigneur. Ces gens avaient besoin de Lui et étaient maintenus par Sa vie.

Dans ma précédente expérience de l’Eglise, j’avais vu des gens dévoués, des gens passionnés, des gens aimants. Mais je n’avais jamais rencontré avant des chrétiens qui semblaient connaître le vrai cœur de Dieu. Longtemps avant, j’entendais que le Seigneur était en Son peuple, mais cette église était la première que j’avais jamais vu où les chrétiens mettaient réellement cela en pratique. Ils partageaient tous Christ dans leur rencontre un à un jusqu’à ce qu’IL soit dépeint devant mes yeux. J’apprenais à travers eux qu’Il est notre nourriture et notre breuvage. Je venais de voir qui réellement IL était dans nos rassemblements et dans nos vies d’ensemble, et je tombais amoureuse de Lui  par conséquent.

L’intimité que je voyais m’y avait attiré, mais c’était la liberté dans laquelle vivaient ces chrétiens qui me frappait et me faisait décider de continuer à venir à leur rencontres et à devenir membre de leur vie de communauté. Quand je voyais quelque chose dans le Seigneur qui pouvait être un encouragement, je pouvais en parler et ils diraient Amen ou Gloire au Seigneur. Leur encouragement verbal me faisait réaliser que j’avais la liberté de partager, mais encore plus, que Christ avait la liberté d’être connu dans Son peuple – y compris moi.

C’était la première fois que j’avais vu une telle liberté parmi des chrétiens. Je commençais à voir à quoi cela ressemblait quand Christ a la première place dans les vies et rencontres de Son peuple, ce qui apportait une unité infaillible. Pendant presque deux ans, je voyais Christ remplis chaque rencontre avec la vérité au sujet de Lui-même. Il ne s’asséchait jamais. Je ne peu pas imaginer de pleinement exploiter les profondeurs de Jésus Christ. Mais dans cette église, avec  l’amour combiné des frères et sœurs, je commençais à découvrir simplement comment IL est réellement glorieux.

(Une enseignante)

Publié dans Vie d'Eglise | Tagué , | 1 commentaire