Êtes-Vous Dans Le Désert?


Ce article est de l’auteur et conférencier Frank Viola, extrait du livre  De l’Éternité A Ici (From Eternity To Here). Le livre contient toute une section qui traite les quatre habitats du chrétien: l’Egypte, la Babylone, le désert, et Jérusalem. Vous pouvez également visiter son blog http://www.frankviola.org    Bonne Lecture à tous!

 

Tant de chrétiens que je rencontre aujourd’hui, que ce soit en personne, sur les réseaux sociaux ou par e-mails, me disent qu’ils vivent dans un désert spirituel. Ils se sentent seuls, isolés spirituellement, et ils n’ont pas beaucoup d’amis chrétiens avec qui expérimenter un partage riche et complet en Christ.

Certains d’entre eux fréquentent une église le Dimanche matin, et pourtant, ils vivent dans le désert et ils le savent.

Certains ont tout à fait renoncé à la forme traditionnelle de l’église. Et ils sont véritablement à la recherche d’une expression de l’église qui offre une communauté authentique centrée sur Jésus Christ. Mais ils ne peuvent pas trouver une telle expression dans leur ville.

Tous ces gens-ci aiment le Seigneur et ils aiment le Corps du Christ, mais ils se sentent bien seuls. Et spirituellement, ils sont secs et vides.

En un mot, ils expérimentent le désert.

En regardant les images de l’Ancien Testament, Canaan était le but de Dieu pour Son peuple. Jérusalem était y était, et c’est là que la maison de Dieu devait être construite.

Cependant, le peuple de Dieu devait passer par le désert pour aller de l’Egypte à Canaan. Ils devaient également traverser le désert pour se rendre de Babylone à Canaan. Le désert est donc une exigence divine. Mais c’est un détour, ce n’est pas une habitation. Combien de temps vous y passez là bas est une décision qui vous est surtout propre.

Permettez-moi de démêler cela un peu.

Après que les enfants d’Israël aient quitté la ville de trésor de l’Egypte, ils se rendaient rapidement au mont Horeb. Ils erraient ensuite dans le désert pendant quarante longues années. Pourquoi? A cause de leur incrédulité (Hébreux 3:15-19; 4:1-11).

Le voyage aurait duré onze jours seulement (Deut. 1:2).

Le désert est temporaire, sauf si vous choisissez d’y construire une maison. Dieu finira par frayer un chemin de sortir du désert. Mais quand ce jour viendra, votre foi sera éprouvée. Quitter le désert peut venir à un prix scandaleusement élevées. C’est pour cette raison que beaucoup ne le quitte pas.

Je crois fermement que les quartiers d’habitation de Dieu ne peuvent être construits dans le désert. Tout ce qui arrive dans le désert est temporaire. Le but de Dieu est la Terre Promise. (Je parle spirituellement … L’Egypte, la Babylone, le Désert, et Canaan sont toutes des ombres qui pointent vers des réalités spirituelles pour le chrétien.)

Certes, le tabernacle de Moïse a été construit dans le désert. Mais c’était une tente mobile. Il était très temporel, et il était dirigé vers Canaan pour trouver le repos permanent.

Je voudrais faire maintenant quelques observations au sujet du désert. S’il vous arrive de vivre là bas en ce moment même, j’espère que cet article vous sera d’une utilité.

Premièrement, Dieu prendra toujours soin de Son peuple dans le désert.

Il leur fournira Christ, bien que ce ne soit pas leur habitat naturel. Cependant, le Christ qui vous est donné dans le désert n’est pas suffisant pour répondre à tous vos besoins spirituels. Laissez-moi vous expliquer.

Quand le peuple de Dieu habita dans le désert après la sortie d’Egypte, Dieu leur avait donné de l’eau d’un rocher et le pain du ciel. Le pain a été appelé « la manne. » C’était une image de Jésus-Christ, notre nourriture spirituelle (Jean 6:31-35, 49-51; 1 Cor 10:1-4).

Toutefois, il n’a pas fallu longtemps à Israël de se lasser de la manne. De la même manière, vous et moi finiront par nous lasser du Seigneur qui nous est donnée dans le désert. Et comme Israël, nous seront tenté de murmurer contre lui.

Il n’y a qu’un seul type de nourriture donnée dans le désert. Et ce n’est pas suffisant pour le long voyage. La manne est conçue afin de nous mener vous et moi à travers l’expérience du désert. Mais nous ne pouvons pas vivre de cela au-delà de ce point.

En revanche, au pays de Canaan, la plénitude et la surabondance de la terre sont entièrement à notre disposition. Quand nous vivons sur le chantier, les produits de la riche et bonne terre deviennent les nôtres pour en jouir. Et ces produits sont inépuisables.

Deuxièmement, si vous demeurez dans le désert, vous finirez par mourir.

Quitter les faux habitats de l’Egypte et de la Babylone n’est pas suffisant. Si vous ne quittez pas le désert, vos os blanchiront dans le désert.

Dieu mène toujours son peuple dehors afin qu’il puisse les mener dedans.

Vous pouvez graver cela dans une pierre.

Il nous a fait sortir de là, pour nous faire entrer au pays duquel il avait juré à nos pères de nous le donner. (Deutéronome 6:23 Version Martin 1855)

Troisièmement, le désert n’a qu’un seul but: de nous faire passer au crible, de nous réduire, et de nous dépouiller au Christ seul.

Ceux d’entre nous qui ont quitté l’Egypte et la Babylone ont besoin d’être vidé de beaucoup de bagages religieux. L’expérience du désert est conçue pour faire exactement cela. C’est le lieu de la désintoxication religieuse.

 Considérez Jean-Baptiste. Il prêchait dans le désert. Ceux qui désiraient entendre son message devait aller dans le désert pour l’entendre. Pendant l’époque de Jean, Dieu en avait fini avec le judaïsme. Il en avait fini avec la vieille outre. Le Seigneur suscita Jean-Baptiste pour appeler les gens or du judaïsme, la religion organisée en ce temps.

Ceux qui suivaient Jean dans le désert ont été dépouillés de tout ce que le judaïsme ancien avait à offrir. Ils laissaient tomber la religiosité de ce système et en venaient à la base zéro. D’où Jésus-Christ obtenait Ses disciples? La plupart d’entre eux étaient des disciples de Jean le Baptiste.

Par conséquent, ils avaient une expérience du désert qui les amenaient à la base zéro. Cette expérience les a amena à une « situation de rien. » En comparaison avec les Pharisiens, les Sadducéens et les scribes, ils étaient des ardoises propres afin que le Seigneur Jésus puisse y écrire. Ils étaient des outres vides afin que le Seigneur puisse y verser Son vin nouveau. Jean-Baptiste les dépouillait de l’ancien, et Jésus leur donnait le nouveau.

S’il vous plaît graver cela dans votre esprit: Nous ne pouvons pas recevoir le nouveau que nous ayons d’abord lâché l’ancien. Les vieilles outres ne corrigeons pas bien. Pour cette raison, Dieu ne s’est jamais intéresser à verser du vin nouveau dans de vieilles outres (Matthieu 9:16-17).

Outre les Douze, Paul de Tarse eu également une expérience du désert qui l’amena tout le long du chemin jusqu’à zéro. En fait, Paul a dû grimper un long chemin au dessus juste pour se retrouver en bas.

Peu de temps après la conversion de Paul d’avoir été un raciste, sectaire, arrogant, bigot, pharisien très religieux à un disciple du Seigneur Jésus-Christ, Dieu le conduisit à un désert d’Arabie pendant trois ans (Gal. 1:17-18). Que faisait-il là-bas? Détoxiquer.

Sans aucun doute, il permettait à des années de religiosité humaine de s’écouler hors de ses veines. Tout ce que Paul connaissait comme un pharisien zélé saignait hors de lui dans le désert. Paul était au-delà d’être réformé. Il a dû subir une lobotomie spirituelle. Et c’est cela la raison du désert.

Dans cette expérience du désert, Dieu est venu à Paul d’une manière qu’il n’avait jamais connu auparavant. Il est venu à lui dans « la face de Jésus-Christ» (Galates 1:11-12; 2 Corinthiens 4:6). Bien que Paul ait reçu son évangile par une révélation divine dans le désert, cette révélation était limitée. Il a fallu cinq ans de vie dans le juste habitat, dans une ekklesia à Antioche, en Syrie, pour qu’il apprenne la plénitude du Christ.

Ainsi Paul a été débranché dans le désert. Il a été souverainement dépouillé jusqu’à la base zéro. Cette expérience était nécessaire pour le ministère apostolique de Paul. Car pour qu’il soit lui un dispensateur du vin nouveau, il devait être vidé de l’ancien.

Quatrièmement, le désert est un symbole de nouveaux départs.

Après leur séjour de quarante ans dans le désert, Josué conduisit le peuple de Dieu à travers le Jourdain pour entrer dans la terre promise. A l’époque d’Osée, Dieu conduisit Israël à travers le désert pour courtiser la nation à lui-même (Osée 2:14). Après qu’Israël ait été en exil à Babylone, les prophètes parlaient de la préparation d’une voie dans le désert afin que le peuple de Dieu puisse rentrer chez eux.

 

Jean-Baptiste marquait un nouveau départ pour Israël en introduisant le peuple de Dieu à leur Messie tant attendu dans le désert. Et Paul de Tarse a commencé son ministère apostolique seulement après avoir passé du temps dans un désert d’Arabie.

Quitter le désert implique toujours un coût.

Nous avons une pulsion biologique pour la maison de Dieu. Nous avons un goût spirituel pour elle. Nous avons un soupir, un instinct biologique, si vous voulez, nous conduisant à notre destiné. Et nous ne pourrons jamais être satisfaits tant que nous prenons la décision, quel que soit le coût, de faire partie du travail de construction de Dieu.

Ce coût peut impliquer la perte d’amis. Cela peut signifier le harcèlement ou l’isolement des chefs religieux. Cela peut signifier des rumeurs vicieuses et laides, une calomnie, et un ragot. Cela peut signifier marcher sur les traces d’Abraham, qui quitta tout et se dirigea vers une ville qu’il ne pouvait pas voir.

Cela peut impliquer la vente de notre maison confortable et quitter notre poste actuel pour déménager dans une autre ville où il ya des pierres vivantes qui sont entrain d’être assemblés pour former la maison de Dieu. (J’ai déménagé dans le passé à cet effet. Et beaucoup de mes amis l’ont fais aussi.)

Cela peut impliquer une incompréhension grossière, une critique, et peut-être des problèmes plus délicats comme la persécution.

Sortons donc vers Lui hors du camp, en portant Son opprobre. Car nous n’avons point ici de cité permanente ; mais nous recherchons celle qui est à venir. (Hébreux 13:13-14)

Quelle est la vocation céleste de Dieu pour vous et pour moi? C’est de nous donner au dessein intemporelle de Dieu, de Le laisser nous construire ensemble avec d’autres de la façon dont Il a toujours voulu. Pour quelle raison? Afin qu’Il puisse avoir Sa maison sur cette terre. Les mots d’Esdras sont pertinents: Que la maison soit bâtit! (Esdras 6:3).

J’espère sincèrement que ce sera vrai dans votre propre vie.

Si vous vivez dans le désert en ce moment même, Dieu pourvoira à un moyen de sortir. Mais cela impliquera un prix. La question devant la maison est, êtes-vous prêt à le payer?

 

Publicités
Cet article, publié dans Spiritualité, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Partages Ta Pensée:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s