A Quoi Ressemble la Vie d’Eglise Organique Authentique? (première partie)


Certains se sont plusieurs fois poser la question de savoir à quoi ressemblait les réunions d’église au 1er  siècle. Je répondrai en disant qu’elles étaient simplement naturelles, et vibrantes. Ce témoignage tiré du blog de mon ami Frank Viola (www.frankviola.org) nous donne une vue nette de cela. Ce qui suit est la partie un. Vous êtes tous encouragés à souscrire au blog afin d’être avertis des autres publications.

Agréable lecture et rendez-vous pour les parties 2 et 3. 🙂

J’ai intitulé ce courrier « la vie d’église organique authentique» simplement parce que le mot église organique est  en vogue en ce moment, et est identifié à toutes sortes de différents types de formats d’églises, certaines d’elles étant très non-organiques de leur nature.

Noter qu’une église organique authentique est vraiment missionnaire dans le sens qu’elle a été prise d’une vision révolutionnaire de la Grande Mission de Dieu, qui est Son But Éternel. Et ce but va bien au delà des portés de salut et de rédemption.

Jai été élevé dans une maison chrétienne et  fréquentais  l’église chaque fois que les portes étaient ouvertes. Je savais comment vivre et me conduire comme un chrétien devrait le faire. Vous pourriez dire que j’étais le bon exemple. Plus tard à l’école secondaire et tôt a l’université, j’ai rencontré certains chrétiens qui ont allumé une passion en moi laquelle je n’ai su était possible. Je voyais leur passion de connaitre Christ dans des voies profondes, et plus que cela, ils semblaient réellement connaitre Christ beaucoup plus profondément que moi.

En les fréquentant, je découvrais que ma foi et ma connaissance à moi de Christ étaient très superficielles. Vous voyez, je réalisais que bien que j’aimais aller à l’église pour être avec ma famille et mes amis, je voyais en réalité l’église comme une obligation  à endurer afin de traîner avec eux avant et après l’école du dimanche, les cultes, ou les réunions du groupe de jeunes.

Je suivais sermon après sermon dans l’espérance que ça finirait tôt afin que nous allions au restaurant par la suite. Quelques minutes après les sermons je ne me rappellerais plus de ce qui était dit. J’avais déjà entendu que j’avais besoin d’aller à l’église d’avantage, j’avais besoin de payer  ma dîme d’avantage, j’avais besoin de lire ma Bible d’avantage, et j’avais besoin de témoigner d’avantage. Ce n’était pas le cas jusqu’à ce que je rencontrai ces autres chrétiens pour réaliser que toutes les précédentes églises dont j’étais membre n’avaient pas satisfait ma soif pour Jésus. Ils me donnaient des lois et des règlements au lieu de quelque chose qui donnait la vie. Au lieu de grandir en Christ, je mourais sur la vigne, remplis de peur, de honte, et d’insuffisance. Je n’aimais pas véritablement parler au  sujet du Seigneur. Je n’avais pas la hardiesse de partager Jésus avec  les non-croyants. Je me demandais moi-même : si j’étais ce bon chrétien comme je pensais que je l’étais, pourquoi est-ce que jusques à présent je me sens en dessous de la courbe ?

Le plus j’étais avec ces croyants, le plus je voulais connaître Christ comme ils le faisaient. J’étais attiré vers Christ comme une mite vers un lampadaire. Je commençais graduellement à passer plus de temps avec eux et commençais à participer à leurs rencontres. Leurs rencontres étaient libres et ouvertes. Il n’y avait aucune liturgie. Il n’y avait aucun clergé. Ils n’en avaient pas besoin en tous cas. Il y avait beaucoup de croyants qui avaient rencontré le Seigneur et qui avaient des choses encourageantes à partager avec les autres.

Ils n’avaient pas besoin de quelqu’un pour leur donner la permission de parler. Ils n’avaient pas besoin de quelqu’un pour les enterrer de règles et d’obligations sans vie. Ils écrivaient beaucoup de leurs propres chants. Ils priaient ensemble, parlant à tour de rôle à Jésus sans avoir répété mais du cœur. Ils se rassemblaient  comme si Jésus était présentement dans la pièce. Ils se traitaient les uns les autres comme une famille dont les membres s’aimaient.

Juste  après un petit moment, je réalisais que cette expression organique de Christ était exactement ce qui manquait de ma propre expérience. Je commençais à avoir très envie de me rassembler avec ces croyants. J’irais à leurs rencontres et voir un Seigneur plus grand que seulement quelqu’un qui est mort pour mes péchés. Je le verrais dans des voies plus profondes.

Je n’étais plus dorénavant satisfait du fait d’assister à une performance. Dans cette rencontre organique, je commençais à vouloir partager avec mes frères et sœurs ce que j’avais vu du Seigneur. Au lieu d’être passif, je pensais maintenant qu’il était facile de fonctionner et contribuer. Chacune de nos rencontres était libre d’être différente. Parfois nous chantions pendant des heures. Parfois les croyants étaient plein à craquer de partager ce que le Seigneur avait fait dans leurs vies au cours de cette semaine là. Parfois nous révérions la grandeur du Seigneur dans le silence. Personne n’avait besoin de nous dire de faire ces choses. L’Esprit agissait dans ces voies et ces choses arrivaient simplement spontanément. Nous mangions souvent ensemble comme une famille.

Parfois nous partagions les Ecritures les uns avec les autres. A d’autres moments nous jouons des scènes et des histoires de la Bible qui jetaient la lumière sur Christ. Nous nous rencontrions tout au long de la semaine. Dans les matinées les frères trouveraient un ou deux frères, et les sœurs aussi le feraient avec d’autres sœurs. Et nous rechercherions le Seigneur dans la prière et contemplerions les Ecritures ensemble. Nous commencerions notre journée avec Christ. En soirées, certains des frères ouvriraient leurs maisons et partageraient Christ autour du dîner. Nous avions des rencontres entre frères et sœurs où nous déciderions collectivement sur des questions relatives à l’église. Et nous partagerions les responsabilités pour prendre soin les uns des autres.

S’il n’y avait pas de besoins pressants, nous chanterions simplement au Seigneur et chercherions Sa présence ensemble. S’il y avait un membre dans le besoin, nous penserions aux moyens de les aider. Parfois nous planifierions simplement des moyens de bénir chacun  pour le plaisir de le faire. Parfois les personnes célibataires feraient du baby-sitting pour  les parents et leur donneraient ainsi une nuit dehors à la ville. Parfois quand un des frères ou sœurs voyageait, toute l’église se montrerait à l’aéroport  pour le saluer. Et nous aurions une rencontre d’église dans l’aéroport.

Il y avait toujours quelque chose qui se passait où vous pourriez partager Christ et aimer le Seigneur ensemble. Nous aurions aussi des moments de sorties spontanées vers les perdus. En tous ce que nous faisions, l’Esprit était libre d’agir et de changer la direction de l’événement. Quand nous venions ensemble, je voyais un Christ glorifié et magnifié. Nous faisions constamment de nouvelles découvertes en Lui. Chaque fois que je le voyais d’une nouvelle manière, je voulais en voir plus.

Le sentiment de péché, de honte, et d’indignité s’en était allé. J’avais une passion de connaître Christ de manière plus profonde. J’avais fini avec mourir sur la vigne. J’ai maintenant vue la liberté que les chrétiens peuvent avoir réellement en se rencontrant ensemble organiquement, tout comme l’église primitive le faisait.

(Consultant en business et marketing international)

Extrait du Livre Reimagining Church (Reimaginer l’Eglise) de l’auteur et prédicateur Frank Viola, l’Introduction.

Publicités
Cet article a été publié dans Vie d'Eglise. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour A Quoi Ressemble la Vie d’Eglise Organique Authentique? (première partie)

  1. Ping : Visite à une Église Organique: Un Rapport de Première Main | Un pas de foi : une poursuite de la vieille façon de vivre le Christ et l'Église.

Partages Ta Pensée:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s