L’image de Dieu d’une Femme


Ce qui suit est la transcription d’un message prononcé dans une église au Chili par mon ami et auteur favoris Frank Viola. Gardez à l’esprit que la culture Chilienne a tendance à avoir une vision très limitée des femmes. Vous pourrez revoir la version anglaise sur le blog http://www.frankviola.org                          

Bonne lecture et agréable moment dans la foi!

Stéphane

 –

Après le message de ce soir, si cet enregistrement sort de cette pièce et que quelqu’un l’entend dans votre pays, je vais être déclaré hérétique. Je peux même être en danger pour ma vie.

 En outre, après le message de ce soir, quelques-uns des hommes dans cette salle ne voudrions pas que je revienne. Les femmes, cependant, voudront me ramener ici!

 Notez les passages suivants:

Et LES  FEMMES qui étaient venues avec lui de Galilée avec Jésus, ayant suivi Joseph,  regardèrent le sépulcre, et comment le corps de Jésus y était mis. (Luc 23:55)

Tous ceux-ci persévéraient unanimement en prières et en oraisons, avec LES FEMMES, et avec Marie, mère de Jésus, et avec ses frères. (Actes 1:14)

Faisons un retour en arrière à l’Israël ancienne et voyons comment les femmes étaient considérées avant que Jésus vint. De manière générale, les Juifs avaient une piètre opinion des femmes. Les femmes juives n’avaient pas le droit de recevoir une éducation. Par conséquent, elles étaient en grande partie incultes. Leur seule formation consistait à comment  élever les enfants et tenir la maison.

Les femmes étaient également largement exclues de l’adoration de Dieu. Dans le temple d’Hérode, il y avait une cour spéciale qui se trouvait juste en dehors. C’était appelé la cour des Gentils. Les païens pouvaient aller dans cette juridiction, mais ils étaient limités à ce seul secteur.

Cinq pas au dessus de la cour des Gentils était la cour des femmes. Les femmes étaient limitées à ce seul quartier. Quinze pas au dessus se situaient la cour des hommes juifs. Ainsi, les hommes avaient reçu bien plus de privilèges pour adorer Dieu que les femmes.

Une femme n’avait aucune voix concernant son mariage. Son père décidait qui elle épouserait, quand elle se marierait, et pourquoi elle se marierait. Une femme ne pouvait pas divorcer de son mari dans n’importe quelle condition. Seul un homme pouvait engager le divorce.

Les femmes juives devaient être considérées le moins possible en public. En fait, les jeunes hommes étaient mis en garde du fait de s’adresser à des femmes en public. Tant et si bien que c’était une honte dans l’ancien Israël pour un homme de parler à une femme en public. Par conséquent, la plupart des femmes restaient hors des rues.

Les femmes étaient considérées comme inférieures aux hommes. Elles étaient considérées comme des biens comme du bétail et des esclaves. Les hommes juifs priaient une prière d’action de grâces tous les jours. Cette prière montre que les Juifs percevaient pauvrement les femmes. Elle va comme ceci:

Louange à Dieu. Il ne m’a pas créé un païen.

Louange à Dieu. Il ne m’a pas créé une femme.

Louange à Dieu. Il ne m’a pas créé un homme ignorant.

C’était la perception de l’homme d’une femme dans l’Israël du premier siècle. Ce n’était pas beaucoup mieux dans d’autres cultures. En fait, depuis la chute de l’humanité, les femmes ont été considérées comme des citoyennes de deuxième classe, inférieures aux hommes. Mais quelque chose s’est passé qui a changé tout cela.

Jésus est venu.

En Jésus-Christ, nous trouvons la perception de Dieu d’une femme. Non pas la perception de l’homme. Non pas le point de vue américain. Ce n’est pas le point de vue européen. Pas le point de vue asiatique. Pas le point de vue africain. Pas le point de vue sud-américain. Pas même le point de vue de la Chili. Mais le point de vue de Dieu.

Jésus-Christ est Dieu fait chair. En tant que tel, il incarne toutes les opinions de Dieu. Dans sa vie terrestre, Jésus était l’expression visible de Dieu Lui-même. Par Ses actions et Ses paroles, nous découvrons la perception de Dieu d’une femme. Et ce point de vue était absolument contraire à l’opinion dominante de Son époque.

Considérez ceci. Quand Dieu a décidé de faire son entrée sur cette planète, Il a visité une femme. Il a choisi une femme pour enfanter le Fils Éternel, le Messie – l’Oint pour qui Israël avait attendu des milliers d’années.

La vie de Dieu a d’abord été placée dans l’utérus d’une femme avant qu’elle ne le soit pour vous et pour moi. Et Dieu n’avait pas honte.

Sœurs en Christ, c’est la perception de votre Seigneur d’une femme. Prenez votre haute place.

Mais ce n’est pas tout. Alors que Jésus administrait, Il a déchiré vers le bas toutes les conventions sociales qui ont été piquées contre les femmes. À une occasion, Il est passé à la défense d’une femme surprise en adultère. Il est devenu Son avocat et lui a sauvé la vie. Et Dieu n’avait pas honte.

Jésus a été remarqué pour copiner avec les pécheurs. Il soupa avec les prostituées et les collecteurs d’impôts. On nous dit dans Jean le chapitre 4 qu’il a rencontré une femme, et il fit quelque chose qui a choqua les disciples.  Il lui parlait en public.  Et Il n’avait pas honte.

Non seulement elle était une femme, mais elle était une divorcée. Mais elle n’était pas seulement une femme divorcée, elle vivait activement dans l’immoralité. Pourtant, non seulement elle était une femme, une femme divorcée, une femme adultère vivant dans le péché, elle était pire qu’un païen. Elle était une Samaritaine – un métis. (Un Samaritain était une personne avec laquelle les Juifs ne devaient jamais parler.)

Votre Seigneur a parlé à cette divorcée, adultère, femme samaritaine en public, et Il lui pardonna ses péchés. Et Il n’a pas eu honte.

Sœurs, prenez votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Mais ce n’est pas tout. Jésus-Christ avait l’habitude d’utiliser les femmes dans Ses paraboles et en faire des héroïnes. Il parla de la femme qui  chercha et trouva sa drachme perdue.

Il a parlé de la femme qui était implacable, en présence du juge inique qui lui a rendu hommage pour sa persévérance. Il a parlé de la veuve qui a abandonné tout l’argent qu’elle avait dans le trésor du temple et la félicité pour l’avoir fait. Et Il n’a pas eu honte.

Sœurs, prenez votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Une fois Jésus était à table avec un pharisien arrogant. Et entra une femme. Mais ce n’était pas simplement n’importe quelle femme. Elle était une femme de la rue – une prostituée. En voyant le Seigneur, elle se laissa tomber à genoux et fit quelque chose de troublant.

En présence de pharisiens, cette femme délia ses cheveux et versa du parfum coûteux sur les pieds de notre Seigneur. Cette femme impure toucha Jésus-Christ en public. Elle pleura, lava Ses pieds avec ses larmes et les essuya avec ses cheveux.

Cet acte scandaleux et impropre mortifia les pharisiens qui se justifiaient par leurs propres œuvres. A ce moment, ces chefs religieux perdirent tout respect pour Jésus et doutait qu’il était un vrai prophète. Mais votre Seigneur n’avait pas honte.

Sœurs, prenez votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Mais ce n’est pas tout. Votre Seigneur a permis à une femme impure de toucher le bord de Son vêtement, et Il n’a pas eu honte. En fait, Il l’a félicita pour cela. Il a également donné à une femme cananéenne, qui était considérée comme un chien aux yeux d’Israël l’un des plus hauts compliments qu’Il n’ait jamais donné a quiconque. Il a également guéri sa fille, et Il n’a pas eu honte.

Dans les dernières heures du Seigneur sur cette terre, Il demeura dans un petit village appelé Béthanie. C’est là qu’il passait ses derniers jours avant qu’Il donna Sa vie au Calvaire. À Béthanie, deux femmes que Jésus aimait avaient leur maison: Marie et Marthe. Elles étaient Ses amis, et elles l’ont reçu. Et Il n’a pas eu honte.

Sœurs, prenez votre haute  place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Lorsque Luc écrit son évangile, il fait allusion aux douze disciples avec l’expression abrégée  les Douze. Les Douze vécurent avec le Seigneur pendant trois ans et demi. Et ils Le suivaient partout.

Mais Jésus avait aussi un groupe de disciples féminins. Luc utilisait également une expression abrégée pour s’y référer. Il les appelait simplement les  Femmes  (Luc 23:55, Actes 1:14). Fait intéressant, Luc utilisait cette expression de la même manière qu’il utilisait  les Douze. 

Elles étaient aussi des disciples du Seigneur, la contrepartie féminine aux Douze. Les femmes suivaient le Seigneur partout où Il allait, et Elles avaient soin de Ses besoins. Et Il n’a pas eu honte.

Sœurs, prenez votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Mais il y a plus. Les plus grands disciples de Jésus-Christ n’étaient pas les Douze. C’étaient les femmes. La raison? Parce qu’Elles étaient plus fidèles.

Quand Jésus-Christ était pris pour la mort, les Douze ont fui. Ils se retiraient. Tous les disciples (sauf Jean) ont dit: « A bientôt! » Mais les femmes restaient avec Lui. Elles ne sont pas parties.

Elles L’ont suivi jusqu’au Calvaire pour faire ce qu’elles avaient fait tout le long – Le réconforter, prendre soin de Lui, subvenir à Ses besoins. Et elles L’ont regardé subit une vachement, sanglante crucifixion qui dura six longues heures.

Regarder un homme mourir d’une mort affreuse et horrible est quelque chose qui va à l’encontre de chaque fibre qui vit à l’intérieur d’une femme. Pourtant, elles ne Le quitteraient pas. Elles sont restées tout le temps. Et Il n’a pas eu honte.

Sœurs, prenez votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Après sa mort, ce sont les femmes qui visitaient les premières Sa sépulture. Même après sa mort, elles Le suivaient toujours. Elles étaient toujours entrain de prendre soin de Lui.

Et quand Il ressuscita d’entre les morts, les premiers visages qu’Il rencontra – les premiers yeux qui étaient portés sur Lui – étaient les yeux des femmes. Et c’était à elles qu’Il donna le privilège d’annoncer Sa résurrection, même si leur témoignage ne tiendrait pas devant un tribunal. Et Il n’a pas eu honte.

Sœurs, prenez votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Le jour de la Pentecôte, les femmes étaient présentes dans la chambre haute, en attendant qu’Il revienne, ainsi que les Douze.

Contrairement à ses disciples masculins, les femmes ne L’ont jamais quitté. Elles Le suivirent jusqu’à la fin. Leur passion et leur dévouement à Jésus éclipsaient celui des hommes. Et Dieu n’a pas eu honte.

Tout au long de la vie du Seigneur, ce sont les femmes qui ont eu soin de Ses besoins physiques. Ce sont les femmes qui s’occupaient de Lui. Ce sont les femmes qui L’ont soutenu financièrement pendant son ministère terrestre (Luc 8:1-3).

Ce sont les femmes qui s’occupaient de lui jusqu’à la fin amère ainsi que le point culminant glorieux.  Pas les hommes.  Les femmes étaient tout simplement indispensables à Lui. Et il n’a pas eu honte.

Mais au-delà de toutes ces choses merveilleuses que le Seigneur a faites en nous montrant comment les merveilleuses femmes sont à ses yeux, Il a fait quelque chose d’autre. Il t’a choisi – une femme pour représenter ce pourquoi Il est venu sur terre pour mourir – Son Épouse même.  Et Il n’a pas honte.

Sœurs, levez-vous à votre haute place. C’est la perception de Dieu d’une femme.

Frères, honorez vos sœurs dans le Royaume de Dieu. Car Dieu les honore. Quand notre Seigneur tira Eve d’Adam, Il ne l’a pas sortir de ses pieds en dessous de lui. Il ne l’a pas non plus fait sortir de sa tête au-dessus de lui. Il l’a sortie de son côté.

Sœurs, vous êtes cohéritières dans le Royaume de Dieu. Vous êtes des confrères prêtres dans l’Eglise de Dieu. Vous êtes honorées. Vous êtes chéries. Vous êtes précieuses. On a besoin de vous.

Vous êtes Ses amis, Ses disciples, Ses filles, oui, Sa propre famille.

Donc sœurs, prenez votre haute place. . . c’est la perception de Dieu de vous.

Publicités
Cet article a été publié dans Spiritualité. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Partages Ta Pensée:

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s